Améliorer le temps de réponse du serveur

Cette règle se déclenche lorsque les analyses PageSpeed Insights indiquent que le temps de réponse de votre serveur est supérieur à 200 ms.

Présentation

Le temps de réponse du serveur mesure la durée nécessaire au chargement du code HTML pour commencer à afficher la page depuis votre serveur, en soustrayant la latence du réseau entre Google et votre serveur. Les résultats peuvent varier d'une fois à l'autre, mais l'écart ne devrait pas être trop important. En fait, des temps de réponse très variables peuvent traduire un problème sous-jacent de performances.

Recommandations

Le temps de réponse de votre serveur ne devrait pas dépasser 200 ms. Il existe des dizaines de facteurs potentiels qui peuvent ralentir la réponse de votre serveur, comme la lenteur d'une logique d'application, des requêtes de base de données, du routage, des frameworks, des bibliothèques, ou une insuffisance des ressources processeur ou de la mémoire. Vous devez prendre en compte tous ces facteurs pour améliorer le temps de réponse de votre serveur. La première étape pour tenter de découvrir pourquoi le temps de réponse du serveur est élevé consiste à prendre des mesures. Ensuite, une fois les données en votre possession, consultez les guides appropriés afin de savoir comment résoudre le problème. Une fois les problèmes résolus, vous devez continuer à mesurer les temps de réponse de votre serveur afin de pouvoir éviter à l'avenir tout congestionnement des performances.

  1. Regroupez et examinez les performances et les données existantes. S'il n'y en a pas, procédez à une évaluation à l'aide d'un outil automatisé de contrôle des applications Web (des versions hébergées et Open Source sont disponibles sur la plupart des plates-formes), ou ajoutez une instrumentation personnalisée.
  2. Identifiez et corrigez les principaux points de congestionnement des performances. Si vous utilisez une infrastructure Web ou une plate-forme de gestion de contenu couramment utilisée, consultez la documentation indiquant les bonnes pratiques d'optimisation des performances.
  3. Contrôlez et détectez toute éventuelle régression des performances.