Migrer un site sans changement d'URL

Dans ce guide, vous découvrirez comment minimiser l'impact d'une migration de l'infrastructure d'hébergement d'un site sur son classement dans les résultats de recherche. Ce scénario s'applique, entre autres, lorsque vous changez de fournisseur d'hébergement ou lorsque vous passez à un réseau de diffusion de contenu (CDN). Ce guide ne concerne que les migrations qui n'impliquent aucun changement d'URL.

Présentation

  1. Consultez les questions fréquentes et les informations générales sur les migrations de sites. Renseignez-vous sur ce qui vous attend, ainsi que sur les conséquences pour vos internautes et sur votre classement.
  2. Préparez la nouvelle infrastructure d'hébergement. Importez votre contenu sur les nouveaux serveurs ou configurez votre réseau de diffusion de contenu hébergé et vos serveurs d'origine, puis faites un test.
  3. Lancez la migration du site. Modifiez les paramètres DNS de votre nom de domaine afin qu'il redirige vers la nouvelle infrastructure d'hébergement. Cette étape constitue la véritable étape de migration du site, qui amorce le processus de redirection de votre trafic vers la nouvelle infrastructure.
  4. Contrôlez le trafic. Suivez de près le trafic de l'ancien et du nouvel hébergement.
  5. Désactivez l'ancienne infrastructure. Abandonnez l'ancienne infrastructure d'hébergement lorsque vous êtes certain que tous les internautes reçoivent correctement le contenu de la nouvelle infrastructure et que plus personne ne continue à utiliser l'ancienne infrastructure.

Préparer la nouvelle infrastructure d'hébergement

Cette section traite des mesures à prendre avant d'entamer la migration du site en elle-même.

Copier et tester le nouveau site

Tout d'abord, importez une copie de votre site dans la plate-forme de votre nouveau fournisseur d'hébergement. Ensuite, assurez-vous que le site fonctionne comme prévu en testant soigneusement toutes les fonctionnalités utilisées par vos internautes. Voici quelques suggestions :

  • Ouvrez le nouveau site dans un navigateur Web et examinez-en tous les éléments : pages Web, images, formulaires et téléchargements (fichiers PDF, par exemple).
  • Créez un environnement de test, éventuellement accessible pour certaines adresses IP seulement, grâce auquel vous pourrez tester toutes les fonctionnalités de votre site Web avant de le mettre en ligne.
  • Autorisez les tests publics en donnant un nom d'hôte temporaire à votre nouvelle infrastructure (comme beta.example.com) afin de pouvoir tester l'accessibilité de votre site selon les navigateurs. Un nom d'hôte temporaire permet également de tester si Googlebot peut accéder à votre site.
  • Si possible, testez le nouveau site auprès d'un nombre réduit d'utilisateurs.

Vérifier que Googlebot peut accéder à la nouvelle infrastructure d'hébergement

Si vous ne possédez pas encore de compte Search Console, créez-en un pour votre site afin de pouvoir contrôler l'accès et le trafic Google. Si vous avez créé un nom d'hôte temporaire pour votre nouveau site, créez également un compte pour ce nom d'hôte. Vérifiez que Googlebot peut accéder à la nouvelle infrastructure à l'aide de l'outil d'inspection d'URL de la Search Console.

Réduire la valeur TTL de vos enregistrements DNS

Pour accélérer la migration de votre site, vous pouvez réduire la valeur  TTL de ses enregistrements DNS. Cette opération permettra aux nouveaux paramètres de se propager aux FAI plus rapidement. Les paramètres du serveur DNS sont généralement mis en cache par les fournisseurs d'accès Internet en fonction de la valeur TTL (Time To Live). Si la valeur TTL est très faible (si elle est de quelques heures, par exemple), vous pouvez la réduire au moins une semaine avant la migration du site afin d'accélérer le processus pour les internautes.

Vérifier la validation dans la Search Console

Assurez-vous que la validation dans la Search Console sera toujours effective après la migration du site.

Si vous utilisez la méthode de validation à l'aide d'un fichier HTML pour confirmer la propriété de votre site dans la Search Console, assurez-vous que votre fichier actuel de validation figure dans la nouvelle version de votre site.

De même, si vous incluez dans les modèles de votre système de gestion de contenu une balise Meta ou Google Analytics, assurez-vous que ces éléments figurent également dans la nouvelle copie du système de gestion de contenu.

Lancer la migration du site

Le processus de migration est décrit ci-dessous.

  1. Éliminez tous les blocages temporaires de l'exploration. Lors de la création de la copie d'un site, certains propriétaires utilisent un fichier robots.txt pour interdire toute exploration par Googlebot et les autres robots d'exploration. Certains utilisent aussi des balises Meta noindex ou des en-têtes HTTP pour bloquer l'indexation du contenu. Assurez-vous d'éliminer tous les blocages de la nouvelle copie du site lorsque vous êtes prêt à lancer la migration.
  2. Mettez à jour les paramètres DNS. Pour lancer la migration du site, mettez à jour les enregistrements DNS afin qu'ils pointent vers le nouveau fournisseur d'hébergement. Vérifiez auprès de votre fournisseur de serveur DNS comment procéder. Comme le paramètre du cache DNS est mis en cache, il faut un certain temps pour que les enregistrements se propagent à tous les internautes.

Contrôler le trafic

Voici trois actions que vous pouvez effectuer pour vous assurer que le déplacement de votre site se déroule sans difficulté :

  • Gardez un œil sur les journaux des nouveaux et des anciens serveurs.
    Au fur et à mesure de la propagation des paramètres du serveur DNS et de la migration du trafic du site, vous remarquerez une baisse du trafic enregistré sur les anciens serveurs et une hausse équivalente du trafic sur les nouveaux.
  • Utilisez différents outils publics de vérification des paramètres DNS.
    Vérifiez que différents FAI à travers le monde effectuent bien la mise à jour vers les nouveaux paramètres de votre serveur DNS.
  • Contrôlez l'exploration.
    Contrôlez les graphiques de couverture de l'index dans la Search Console.

Remarque sur la vitesse d'exploration de Googlebot

Il est normal de constater une baisse temporaire de la vitesse d'exploration de Googlebot immédiatement après le lancement, suivie d'une augmentation constante au cours des semaines suivantes. La vitesse indiquée peut être supérieure à celle d'avant la migration.

Cette fluctuation se produit parce que nous déterminons la vitesse d'exploration d'un site en fonction de nombreux signaux, et que ceux-ci diffèrent lorsque vous changez d'hébergement. Tant que Googlebot ne rencontre pas de ralentissement ni de problèmes graves lors de l'accès à votre nouvelle infrastructure de diffusion, il tente d'explorer votre site aussi rapidement que possible.

Désactiver l'ancien hébergement

Vérifiez les journaux de serveur de l'ancien hébergeur. Ensuite, une fois que le trafic vers ce dernier atteint zéro, vous pouvez désactiver l'ancienne infrastructure d'hébergement. Cela met un point final à la migration du site.